Digital et médias sociaux : décryptage des tendances et stratégies
04 nov. 2011

Google se lance sur le marché des réseaux sociaux d'entreprise (RSE)

Par : Cédric Deniaud
Catégorie : Digitalisation
Mots-clés : , , , , ,

La nouvelle aurait dû faire l'effet d'une bombe mais est passée relativement inaperçue : Google+ is now available with GoogleApps. Je pense que tout le monde attend de voir ce que cela va donner. La nouvelle, c'est bien entendu l'arrivée prochaine de Google sur le marche des RSE (Réseaux Sociaux d'Entreprise).L'idée est coupler deux solutions phares de Google : la suite GoogleApps et la couche sociale Google+. Ceci confirme totalement le fait que Google+ est véritablement une couche sociale (Google lance sa plateforme sociale unifiée Google+) que Google souhaite intégrer sur tous ses services et non pas un réseau social vivant de manière autonome des autres services.

Le marché des RSE est aujourd'hui partagé entre différents types de solutions :

  • les solutions "Intranet" qui ont évolué et intégré des briques sociales et collaboratives;
  • les solutions "CMS" qui onté également evolué pour proposer une offre collaborative en interne dans les entreprises (Jalios, ...);
  • les outils de publication de contenus comme Drupal, Knowledge Plaza ou bien encore xWiki pour un usage plus restreint qui offre des outils de publication de contenus pouvant faire office en partie de RSE;
  • les solutions RSE complètes comme BlueKiwi, Lotus Connections, ... ;
  • les solutions centrées sur la collaboration qui peuvent en fonction des besoins couvrir tout ou partie des besoins de l'entreprise (Yammer, Telligent, Talkspirit, ...).

Pourquoi Google se lance sur le marché ?

Les raisons que l'on peut voir sont multiples.

  • La différenciation par rapport à son principal concurrent : la première d'entre elles c'est clairement de rapidement se différencier dans la têtes des internautes et des entreprises de ce que Facebook propose. On le sait, malgré son lancement à succès (plus de 20 millions d'inscrits en 28 jours), Google+ compte aujourd'hui de nombreux sceptiques et l'outil semble du mal, malgré son ouverture publique il y a quelques jours, à s'implanter durablement dans les usages des internautes (Pourquoi le succès de Google+ est assuré et Et si Google avait définitivement perdu la bataille du "réseau social" face à Facebook ?).
  • Se développer sur un marché où aucun réel leader n'apparaît : comme nous l'avons vu en préambule de cet article, les solutions sont nombreuses mais aucune ne s'est imposée comme LA solution incontournable leader. Il faut dire que le problème de tout ses outils est de reproduire des usages dans un nouvel écosystème alors que les collaborateurs de l'entreprise sont habitués, d'un point de vue usage personnel, à utiliser Facebook ou les outils Google. C'est pourquoi très tôt - en - j'ai cru que la bonne voie du succès pour les réseaux sociaux est de s'appuyer sur l'e-mail. En effet, face à tous ceux qui déclarent que l'email est mort (je ne fais pas partie de ceux la : L'e-mail va-t-il mourrir face aux réseaux sociaux et nouveaux outils de collaboration ?, ni Frédéric mon associé Pourquoi l'e-mail n'est pas la solution à l'infobésité), je pense que l'e-mail est un usage durablement ancré dans l'usage des collaborateurs dans les entreprises (L'e-mail a 40 ans : est-il déjà vieux ?), plutôt que de vouloir le "tuer", il vaut mieux trouver les bonnes synergies avec des outils collaboratifs et mieux répartir les usages pour éviter l'effet "perte de productivité" et "spam" que l'on ressent tous sur nos boites mails professionnelles.
  • Trouver un marché où aucun leader n'apparaît : le point est assez proche du point précédent, mais on peut voir l'intention de Google de manière positive ou négative. La vision positive est le point précédent. Une vision plus négative serait de dire que toutes les autres places sont prises sur les principaux types de réseaux sociaux : les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn), les réseaux sociaux généralistes (Facebook), les réseaux sociaux de géolocalisation (Foursquare), les réseaux sociaux de gaming (Zynga). Ne restaient que peu de choix à Google...
  • Proposer une suite globale : la force de Google ce n'est pas un service, c'est tout une galaxie de service. Google+ au délà d'être un réseau social supplémentaire est bien une couche sociale intégrable à d'autres services. Le fait de rapprocher GoogleApps de Google+ est donc une suite logique, qui apporte une vraie valeur potentielles pour les entreprises utilisant déjà GoogleApps pour leurs usages.

Une volonté de se lancer sur les RSE dès le lancement de Google+ ?

Chez The Persuaders, nous avions envisagé ce lancement depuis déjà quelques temps puisque dès juillet 2011, quelques jours après le lancement de Google+, nous percevions les potentiels usages pour l'entreprise : Quels usages internes pour Google ?.

"Pour le moment Google+ est positionné (par défaut) comme une plateforme sociale grand public, mais tout laisse à penser qu’elle pourrait convenir pour des usages BtoB et même en interne.", telle était la supposition que faisait Frédéric Cavazza dans son article. Il faut effectivement voir que déjà à l'époque de Google Wave, Google avait des vues sur le marché professionnel des entreprises, même si cela n'aura pas débouché.

En effet, l'offre de Google réunit :

  • outils d'échanges : Gmail, Vidéoconférence à plusieurs, Gtalk, ..
  • outil de collaboration : GoogleDocs, Knol (système de wiki rachété par Google), Aadvark (système de questions / réponses racheté également par Google)
  • gestion des "cercles sociales" : Circles sur Google+

Je pourrais continuer la liste, mais le constat est clairement le suivant : Google dispose de toutes les briques pour proposer une suite sociale en interne dans les entreprises, robuste et complète. Faut-il encore avec toutes ses briques pouvoir construire un mur solide ?

Pour aller plus loin :



Commentaires sur Google se lance sur le marché des réseaux sociaux d'entreprise (RSE)

Nouveau commentaire